.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: des terroristes tentent d’installer un camp à Docipo(Loropéni)


Résultat de recherche d'images pour "camp de terroristes au Burkina" est un hameau de culture qui relève du village de Trimbio, localité située à une cinquantaine de kilomètres au Nord de Loropéni dans la province du Poni. C’est là que ces présumés terroristes voulaient s’installer. Heureusement que des dozos, en collaboration avec la police nationale, sont parvenus à les y déloger.

Tout est parti d’un paysan qui revenait de son champ et qui a découvert un camp d’individus dans la touffe sacrée du village dont il ignore l’origine et le sens de leur présence en ces lieux. Dès son arrivée au village celui-ci alla avertir les dozos de la localité de la présence d’individus suspects dans le village. Aussitôt, les dozos ont appelé la police pour passer l’information.

Mais, pour mieux comprendre la situation, un groupe de quatre dozos se rendit dans la touffe afin de vérifier l’information qu’ils ont reçue. Ils furent surpris de voir un commando de six présumés terroristes. Ce groupe de dozos leur adresse une série de questions afin de savoir l’objet de leur présence en ces lieux. Se sentant découverts, les présumés terroristes ont ouvert le feu et des échanges de tirs ont eu lieu entre les deux camps. L’assaut s’est déroulé le lundi 07 décembre 2019 aux environs de 18 heures. Avec l’appui de la police, les présumés terroristes ont pris la fuite avec un assaillant grièvement blessé. Pendant leur fuite ils ont abandonné deux motos de marque Aloba Apsonic, des fusils d’assaut et une importante quantité de munitions. Le présumé terroriste blessé a été retrouvé mort et abandonné par les siens. Le matériel saisi a été acheminé à la police de Loropéni pour être transféré à Gaoua pour la suite de l’enquête. Le corps sans vie du présumé terroriste sera également transféré à Gaoua pour expertises. Jusqu’à présent les forces de défense et de sécurité sont à la recherche des individus non identifiés à travers une opération de ratissage dans la zone. A cet effet il est demandé à la population une franche collaboration. Tout cas ou comportement suspect d’individus doit être signalé aux forces de défense et de sécurité.

Warhanté Hien, Correspondant de l’Express du Faso à Gaoua

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *