.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

AN IV de l’insurrection: à Dédougou, la population a brillé par son absence


4e anniversaire de l’insurrection : A Dédougou, la population a brillé par son absenceLa cérémonie d’hommage aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 a été marquée par une minute de silence et un mot du gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, ce mercredi 31 octobre 2018, à la Place des martyrs de Dédougou. Seules les autorités étaient présentes. Pourquoi la population n’a pas pris part à la commémoration ? Question sans réponse.

A l’instar des autres villes du Burkina, Dédougou, chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun, a commémoré le 4e anniversaire de l’insurrection populaire d’octobre 2014, le 31 octobre 2018. C’est la Place des martyrs de la cité du Bankuy qui a servi de cadre aux activités commémoratives de cet évènement historique. Ainsi, les autorités administratives et politiques de la région de la Boucle du Mouhoun se sont retrouvées pour se recueillir, en mémoire des patriotes qui, au prix du sang, ont contribué à opérer le changement et à perpétuer la démocratie au Burkina. « Nous ne devons jamais perdre cela de vue, même au-delà de ces dates historiques de commémoration. Nous, autorités, nous nous sommes réunies pour commémorer les dates des 30 et 31 octobre 2018, afin de symboliser l’unité de la lutte de nos héros », a confié Edgard Sié Sou, gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun.

En ce jour de la commémoration de l’an 4 de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, les Dédougoulais se rappellent la lutte de la population burkinabè contre le déni de démocratie, le népotisme et le refus de la trituration de la loi fondamentale au profit d’un individu et de sa bande. 
Des dates mémorables qui ont vu l’aboutissement d’une lutte de longue haleine pour dire non à l’arbitraire, à la confiscation des acquis démocratiques et à la patrimonialisation du pouvoir.

Malheureusement, en ces moments d’appel à l’union sacrée autour des acquis de l’insurrection populaire, les Burkinabè semblent divisés. Certains estiment que l’insurrection populaire a été dévoyée.Lefaso.net

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *